Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • : L'alternance en 2012 : ratée pour le moment !! Et si une vraie alternance pouvait encore se construire sur les bases d'un nouveau monde? on peut rêver et lutter un peu pour ça, non? Des chansons engagées d'hier et d'aujourd'hui, des billets d'humeur peut être, des liens à consulter ... Ici pas de blabla mais du son! N'hésitez pas à me laisser vos propositions de titres et d'artistes!
  • Contact

Des chansons engagées ...

 

Des chansons engagées !

Un petit voyage dans l'univers des chansons dites engagées, des chansons d'hier et d'aujourd'hui, de tous les styles.

Des témoignages, des cris du coeur, des messages ...

Je ne suis pas forcément d'accord avec tout les textes évoqués ici mais il existe des milliers de blogs pour débattre sur des idées, j'espère juste qu'un jour quelqu'un passera ici et découvrira un auteur, un texte, et que sa vision des choses en sera un peu changée! Parce que les chansons sans être un art changent parfois une vie, font couler une larme, ou provoquent une émotion... et nous accompagnent lors de nos luttes ! 


Pour en savoir un peu plus sur l'esprit de ce blog, je vous invite à écouter ces deux textes de Keny Arkana (le cinquième soleil : et si tout était encore possible pour 2012 ... Keny Arkana, cinquième soleil  et la rage : Keny Arkana : La rage )

Bonnes luttes à vous et bon voyage dans ce blog!


Vous pouvez me retrouver sous facebook au profil suivant :


link

Recherche

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 18:10

Un petit plongeon dans l'univers d'Hubert Félix Thiéfaire, un extrait récent et peu connu de sa discographie, "Annihilation" de l'album "Séquelles" (2009). Plus de 8 minutes de pur régal.



Annihilation

Qu'en est-il de ces heures troubles et désabusées

Où les dieux impuissants fixent la voie lactée ?

Où les diet nazi(e)s s'installent au Pentagone

Où Marilyn revêt son treillis d'Antigone ?

On n'en finit jamais de r'faire la même chanson

Avec les mêmes discours les mêmes connotations

On n'en finit jamais de rejouer Guignol

Chez les Torquemada chez les Savonarole

 

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête

Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?

 

 Lassé de grimacer sur l'écran des vigiles

Je revisite l'Enfer de Dante et de Virgile

Je chante des cantiques mécaniques et barbares

A des poupées Barbie barbouillées de brouillard

C'est l'heure où les esprits dansent le pogo nuptial

L'heure où les vieux kapos changent ma pile corticale

C'est l'heure où les morts pleurent sous leur dalle de granit

Lorsque leur double astral percute un satellite

 

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête

Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?

 

Crucifixion avec la Vierge et dix-sept saints

Fra Angelico met des larmes dans mon vin

La piété phagocyte mes prières et mes gammes

Quand les tarots s'éclairent sur la treizième lame

On meurt tous de stupeur et de bonheur tragique

Au coeur de nos centrales de rêves analgésiques

On joue les trapézistes de l'antimatière

Cherchant des étoiles noires au fond de nos déserts

 

 Qui donc pourra faire taire les grondements de bête

Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?

 

 Je dérègle mes sens et j'affûte ma schizo

Vous est un autre je et j'aime jouer mélo

Anéantissement tranquille et délicieux

Dans un décor d'absinthe aux tableaux véroleux

Memento remember je tremble et me souviens

Des moments familiers des labos clandestins

Où le vieil alchimiste me répétait tout bas :

« Si tu veux pas noircir, tu ne blanchiras pas »

 

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête

Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?

 

 Je calcule mes efforts et mesure la distance

Qui me reste à blêmir avant ma transhumance

Je fais des inventaires dans mon Pandémonium

Cerveau sous cellophane coeur dans l'aluminium

J'écoute la nuit danser derrière les persiennes

Les grillons résonner dans ma mémoire indienne

J'attends le zippo du diable pour cramer

La toile d'araignée où mon âme est piégée

J'attends le zippo du diable pour cramer

La toile d'araignée où mon âme est piégée

 

 Qui donc pourra faire taire les grondements de bête

Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête

Les hurlements furieux de la nuit dans nos têtes ?

Qui donc pourra faire taire les grondements de bête ?

Qui donc ?

 

Hubert-Félix THIEFAINE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nsomwé 20/08/2012 20:58

Les noms modernes utilisés dans un poème d'inspiration "intemporelle" constitue le trait certain d'un génie littéraire...il est dommage que cet anéantissement joue de l'oxymore car il lui donne une
réelle attractivité. Par ailleurs la dimension eschatologique est réellement présente mais en un sens inversé...Il relève, dans ce poème, d'un choix net et cru de la damnation avec, en bas du
contrat, la signature de l'auteur...C'est dommage car la beauté peut être restituée à son lieu propre "elle est divine" sans, pour autant, prêter le flanc au style sirupeux des faiseurs de
leçons...

Stéphane 26/11/2011 11:27

Un vrai moment poétique et magique : voix - guitare suffisent pour passer un instant magnifique.
Longue vie à toi HFT, tu es un très grand de la chanson française.

bark 17/09/2010 18:20


L'hyperbole,la parabole,et la métaphore sont les trois mamelles de Thiéfaine,envelopper dans une hyperesthésie.Unique,inique et univoque,un créateur...


francisco65 18/09/2010 09:06



Rien à rajouter à cela ! Merci pour ton passage sur mon blog !



Catégories