Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • : L'alternance en 2012 : ratée pour le moment !! Et si une vraie alternance pouvait encore se construire sur les bases d'un nouveau monde? on peut rêver et lutter un peu pour ça, non? Des chansons engagées d'hier et d'aujourd'hui, des billets d'humeur peut être, des liens à consulter ... Ici pas de blabla mais du son! N'hésitez pas à me laisser vos propositions de titres et d'artistes!
  • Contact

Des chansons engagées ...

 

Des chansons engagées !

Un petit voyage dans l'univers des chansons dites engagées, des chansons d'hier et d'aujourd'hui, de tous les styles.

Des témoignages, des cris du coeur, des messages ...

Je ne suis pas forcément d'accord avec tout les textes évoqués ici mais il existe des milliers de blogs pour débattre sur des idées, j'espère juste qu'un jour quelqu'un passera ici et découvrira un auteur, un texte, et que sa vision des choses en sera un peu changée! Parce que les chansons sans être un art changent parfois une vie, font couler une larme, ou provoquent une émotion... et nous accompagnent lors de nos luttes ! 


Pour en savoir un peu plus sur l'esprit de ce blog, je vous invite à écouter ces deux textes de Keny Arkana (le cinquième soleil : et si tout était encore possible pour 2012 ... Keny Arkana, cinquième soleil  et la rage : Keny Arkana : La rage )

Bonnes luttes à vous et bon voyage dans ce blog!


Vous pouvez me retrouver sous facebook au profil suivant :


link

Recherche

17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 14:41

ma-petite-couturiere-saez.jpg

 

Damien Saez …  un des héritiers de Léo Ferré.

« Ma petite couturière » est un titre extrait de l’album « Messina » (2012). Un texte sublime sur des airs de délocalisations, désindustrialisation, chômage, crise …  , résolument engagé donc … comme sa diatribe anti ministère de la culture, anti télé, …  en guise de conclusion de son concert aux francofolies de La Rochelle le 14 Juillet 2013, avec en terminant un extrait de « Ma petite couturière » justement. Juste grandiose !!

 

 messina-saez.jpg

 

(Fin du concert aux francofolies de La Rochelle, le 14/07/2013)

 

Ma petite coutière (en intégralité) :



 

Paroles :

De mon cœur éperdu
Là dans la fourmilière

Ma petite couturière
Ma petite couturière
Ma petite couturière
Ma petite couturière
Ma petite Ma petite Ma petite couturière

Ouvrier l'ombre est le cœur de nos vies
Qu'on a laissé saigner dans le fond des gouttières
Toujours sur les avenues
Les révolutionnaires tendent la main 
A des gens qui n'en pensent pas moins
Toujours sur le métal hurlant des machines
A l'usine
Elle retourne au charbon
Elle retourne à la mine
Ma jolie figurine
Elle rassemble elle nous serre les boulons
Elle est pas haute couture
Elle est prête à porter
Le monde à bout de bras
Ma petite ouvrière
Elle va dans la fourmilière 
Elle retourne à la lutte

Puisque tout tourne ici
Oui oui à la folie
Puisque tout tourne ici
Oui oui à la folie
Oui oui oui
A la folie
A la folie
Oui oui oui 
A la folie
A la folie

Dans le suppôt bourgeois
Si c'est plutôt Versailles
Qui fait la rébellion
Rock'n'roll de grands-mères
Ouais si c'est pas l'époque
Où rêvent des camarades
Oh solidaire ami
Si c'est pas la tendance
Si l'époque est fashion
Tous les soirs au charbon
Quand ça sent la misère
Moi c'est vrai que j'préfère
Toujours sur la machine
Ma petite couturière
Elle resserre les boulons
Dire qu'on en vient à regretter
Le travail à la chaîne
Pour des pays plus chauds
Pour des pays moins chers
Pour des pays plus beaux
Ouvrière s'est perdue
Cherche reconversion 
Le patron a fermé
Tous les champs de cotons

Le patron a fermé
Tous les champs de cotons

Le patron le patron le patron 

hé hé....

Repost 0
Published by francisco65 - dans Damien Saez
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 19:10

Damien Saez, l'auteur qui a le plus de succés sur ce blog (avec Kenny Arkana) ... Un petit retour en arrière, son dernier album déjà évoqué ici ("J'accuse") continuant son petit bout de chemin, il ne nous faut pas oublier en ces temps de crise les dangers des nationalismes et le risque (confirmé un peu partout en europe) de voir monter les partis d'extrème droite lors des différentes élections. 

 

Chanson écrite en quelques heures au lendemain de l'élection présidentielle de 2002 en réaction au score de Le Pen ... "Fils de France" évoque une autre vision de la France : tolérance et partage ... la France des Lumières.

 

Les paroles :

 

J'ai lu, les larmes aux yeux, les nouvelles ce matin
20% pour l'horreur, 20% pour la peur
ivres d'inconscience, tous fils de France
Au pays des Lumières, amnésie suicidaire

Non, non, non, non, non...

Nous sommes, nous sommes la nation des droits de l'homme
Nous sommes, nous sommes la nation de la tolérance
Nous sommes, nous sommes la nation des Lumières
Nous sommes, nous sommes à l'heure de la résistance

Pour les rêves qu'on a fait,
Et pour ceux qu'on fera
Pour le poing qu'on a levé,
pour celui qu'on lèvera
Pour un idéal,
pour une utopie
Allons, marchons ensemble
enfants de la patrie

Fils de France
ça pour baisser la tête, ah oui ça t'aime bien les minutes de silence
Fils de France
c'était à peine hier et déjà tu brandis le drapeau de l'ignorance
Fils de France
nous n'oublierons jamais que nous sommes, et serons les fils de la résistance
Fils de France
au royaume des aveugles, tu sais bien ce qu'on dit, les borgnes sont les rois

Y'a ces ombres derrière nous
Y'a ces idées vendues
Y'a ces drapeaux qui flottent
Et ces hymnes dessus
Et puis y'a toi mon frère
Oui toi qui n'y crois plus
Et puis y'a nos prières
Et nos causes perdues

Honte à notre pays
Honte à notre patrie
Honte à nous la jeunesse
Honte à la tyrannie
Honte à notre pays
Revoilà l'ennemi
Allons, marchons ensemble
Enfants de la patrie

Nous sommes, nous sommes la nation des droits de l'homme
Nous sommes, nous sommes la nation des différences
Nous sommes, nous sommes la nation des Lumières
Nous sommes, nous somme à l'heure de la résistance


Une vidéo en live :

 

 

Repost 0
Published by francisco65 - dans Damien Saez
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 20:47

Un extrait du nouvel album de Damien Saez : Les anarchitectures (album "J'accuse" - Mars 2010).

 

 

 

 

Les paroles :

 

Aux agneaux égarés au loin
au chant du coq dans le lointain
à l'orée des grands champs de blé
humanité les poings liés
scotché à la lisière du bois
petit poucet cherche pourquoi
ses parents ont capitulé
aux grands vents de communicants
de tous nos temples les églises n'ont plus de grandes cathédrales
au temps des anarchitectures
et des lance-pierre contre les murs
les sacs de billes ont pris le large
et les amours au coin des grives
toutes ces choses d'autrefois
putain je ne vois plus la rive

puisqu'il faut accepter du temps
l'évolution toujours plus bas
au vulgaire des concessionnaires
des libertés pour nos enfants
il sera équipé c'est sûr
pour parler à la Terre entière
mais n'aura rien à dire bien sûr
que ce qu'il voit sur les écrans
certains les plus bourgeois toujours
sauront savoir garder leurs plumes
quand le peuple verra ses ailes
blessées sous les coups de l'enclume

c'est fini le temps des instruits
le temps des populaires aussi
fini le temps des littéraires
au-dessus des comptes bancaires
et des lilas dans les bouquets
oublié le temps des muguets
je ne vois que les chrysanthèmes
des orthographes
dans les poèmes
finies les latines les racines
au bon dos les origines
finie la parole sacrée
bonjour la parole aux plus cons
finis les bons dieux ni maître
l'heure est au client du paraître
fini le temps de nos jeunesses
fini le chant des rossignols
fini salut à toi mon frère
l'heure est aux champs des électrons
abonnez-vous peuple de cons

Par satellites à d’autres cons
au libre échange du néant
à chacun son bon mot bien sûr
c'est la liberté d'être con
la liberté
d'être ignorant
tous égaux dans le carnaval
je sais mon ami ça fait mal
c'est la liberté d'expression
c'est la liberté d'expression
pour clamer à tous les faubourgs
surtout à tous les râteliers
nos faiblesses et puis nos discours
sur nos tristes identités

salut toi mon frère de faubourg
salut à toi le Bérurier
je ne vois rien aux alentours
que des tristesses à bon marché
salut à toi frère de banlieue
toi qu'on voudrait laisser pourrir
dans le ghetto des consommant
dans le ghetto des illettrés
salut à toi femme au combat
toi dont la lutte à pris la rouille
comment te dire mais de nos jours
les féminismes manquent de couilles

salut toi mon étoile au loin
l'illuminé de nos chemins
s'éclairera bientôt je sais
si l'on n’en perd pas le parfum
vigilance à tous nos esprits
et feu de tous les journalismes
puisque toujours il faut combattre
des nouveaux temples
les fascismes

 

Au cours de l'émission "Ce soir ou jamais" sur France 3, Damien Saez invité à propos de la polémique liée à la censure de son affiche (déjà traitée ici, voir lien suivant : J'accuse - Damien Saez (paroles, affiche censurée et vidéo clip officiel)    ), a déclamé ce titre, voir la vidéo ci dessous :

 

 



Dans le texte "Les anarchitectures", Saez fait référence en particulier aux "Bérurier Noir" et à leur titre "Salut à toi" que vous pourrez retrouver dans l'article suivant (voir lien  :   Salut à toi - Bérurier noir - Paroles et vidéos   ).

Repost 0
Published by francisco65 - dans Damien Saez
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 20:58

Dans quelques jours, le nouvel album de Damien Saez va sortir. Un titre ("J'accuse") est en téléchargement gratuit sur le site suivant : link

Mais une polémique a déjà précédé cette sortie : l'affiche de l'album a été censurée dans le métro parisien! Elle est pas belle la France?

Vous pouvez voir cette affiche et le texte rédigé par l'artiste pour répondre à cette censure sur le site dont je vous ai mis le lien direct précédemment (www.saez.mu).

affiche saez

Passons au premier titre de l'album : J'accuse

Vous vous en doutez un peu avec l'affiche ... c'est une critique de la société de consommation!

En voici le texte (intégral) :

"Faut du gasoil dans la bagnole,
La carte bleue dans la chatte,
Faut de la dinde pour noël,
Faut bronzer pendant les vacances

Faut du forfait, faut du forfait,
Pour oublier la solitude,

Faut des gonzesses à la télé,

Ouais faut des pilules pour bander.

Faut du gazon dans les tabacs,

Il faudrait arrêter d’fumer,

La salle de sport sur des machines,
Faut s’essouffler faut s’entraîner.

Faut marcher dans les clous,
Faut pas boire au volant,
Faut dépenser les p’tits sous,
Faut du réseau pour les enfants,
Faut ressembler à des guignols,
Faut que tu passes à la télé,
Faut rentrer dans les farandoles
De ceux qui ont le blé…

J’me ballade dans les grandes surfaces,
J’ai pas assez mais faut payer,
Je cours au gré des accessoires,
Et des conneries illimitées,

Les gens parlent mal, les gens sont cons,

Au moins tout aussi cons que moi,

A se faire mettre, à se faire baiser,

Sûrs de s’faire enfanter,

Des bébés par des hologrammes,

Des mots d’amour par satellites,

Mais ces connards ils savent pas lire,

Ils savent même pas se nourrir,

Des OGM dans les biberons,

Ouais c’est tant mieux, ça f’ra moins con,

Quand ils crèveront en mutation,

Des grippes porcines sur des cochons.

Oh non l’homme descend pas du singe,

Il descend plutôt du mouton !

Oh non l’homme descend pas du singe,

Il descend plutôt du mouton !

Faut marcher dans les clous,
Faut pas boire au volant,
Faut dépenser ses p’tits sous,
Faut du réseau pour tes enfants,
Faut ressembler à des guignols,
Faut passer à la télé,
Faut rentrer dans les farandoles
De ceux qui font le blé…

Il parait qu’il faut virer des profs,
Et puis les travailleurs sociaux,

Les fonctionnaires qui servent à rien,
Les infirmières à 1000 euros,

Faut qu’ça rapporte aux actionnaires,
La santé et les hôpitaux,
Va t’faire soigner en Angleterre,

Va voir la gueule de leurs métros !
Faut qu’on se fasse une raison,

On a loupé nos transactions,
On s’est laissés prendre le cul,
Par nos besoins, nos religions,

Il faut foutre le portable aux chiottes,
Et des coups d’pioche dans la télé,
Faut mettre les menottes
A chaque présentateur du JT…

J’accuse !
Au mégaphone dans l’assemblée !

J’accuse ! J’accuse ! J’accuse !
Au mégaphone dans l’assemblée !

Faut du gasoil dans la bagnole,
La carte bleue dans la chatte,
Faut de la dinde pour Noël,
Faut bronzer pendant les vacances.

Faut du forfait faut du forfait,
Faudrait de l’herbe dans les tabacs,
La salle de sport sur des machines,
Faut s’essouffler faut s’entraîner.

J’me ballade dans les grandes surfaces,
J’ai pas assez mais faut payer,
Je cours au gré des accessoires,
Et des conneries illimitées,

J’me ballade dans les grandes surfaces,
J’ai pas assez mais faut payer,
Je cours au gré des accessoires,
Et des conneries illimitées."

et pour finir, le vidéo clip :








Repost 0
Published by francisco65 - dans Damien Saez
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 22:03

Jeunesse lève toi!


"Quand tu vois comme on pleure
A chaque rue sa peine
Comment on nous écoeure
Perfusion dans la veine
A l'ombre du faisceau
Mon vieux, tu m'auras plus

Ami, dis, quand viendra la crue ?

Contre-courant toujours sont les contre-cultures
Au gré des émissions, leurs gueules de vide-ordures
Puisque c'en est sonné la mort du politique
L'heure est aux rêves
Aux utopiques
Pour faire nos ADN
Un peu plus équitables
Pour faire de la poussière
Un peu plus que du sable
Dans ce triste pays
Tu sais, un jour ou l'autre
Faudra tuer le père
Faire entendre ta voix "


Le vidéo clip officiel :
Repost 0
Published by francisco65 - dans Damien Saez
commenter cet article

Catégories