Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • : L'alternance en 2012 : ratée pour le moment !! Et si une vraie alternance pouvait encore se construire sur les bases d'un nouveau monde? on peut rêver et lutter un peu pour ça, non? Des chansons engagées d'hier et d'aujourd'hui, des billets d'humeur peut être, des liens à consulter ... Ici pas de blabla mais du son! N'hésitez pas à me laisser vos propositions de titres et d'artistes!
  • Contact

Des chansons engagées ...

 

Des chansons engagées !

Un petit voyage dans l'univers des chansons dites engagées, des chansons d'hier et d'aujourd'hui, de tous les styles.

Des témoignages, des cris du coeur, des messages ...

Je ne suis pas forcément d'accord avec tout les textes évoqués ici mais il existe des milliers de blogs pour débattre sur des idées, j'espère juste qu'un jour quelqu'un passera ici et découvrira un auteur, un texte, et que sa vision des choses en sera un peu changée! Parce que les chansons sans être un art changent parfois une vie, font couler une larme, ou provoquent une émotion... et nous accompagnent lors de nos luttes ! 


Pour en savoir un peu plus sur l'esprit de ce blog, je vous invite à écouter ces deux textes de Keny Arkana (le cinquième soleil : et si tout était encore possible pour 2012 ... Keny Arkana, cinquième soleil  et la rage : Keny Arkana : La rage )

Bonnes luttes à vous et bon voyage dans ce blog!


Vous pouvez me retrouver sous facebook au profil suivant :


link

Recherche

18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 19:10

Damien Saez, l'auteur qui a le plus de succés sur ce blog (avec Kenny Arkana) ... Un petit retour en arrière, son dernier album déjà évoqué ici ("J'accuse") continuant son petit bout de chemin, il ne nous faut pas oublier en ces temps de crise les dangers des nationalismes et le risque (confirmé un peu partout en europe) de voir monter les partis d'extrème droite lors des différentes élections. 

 

Chanson écrite en quelques heures au lendemain de l'élection présidentielle de 2002 en réaction au score de Le Pen ... "Fils de France" évoque une autre vision de la France : tolérance et partage ... la France des Lumières.

 

Les paroles :

 

J'ai lu, les larmes aux yeux, les nouvelles ce matin
20% pour l'horreur, 20% pour la peur
ivres d'inconscience, tous fils de France
Au pays des Lumières, amnésie suicidaire

Non, non, non, non, non...

Nous sommes, nous sommes la nation des droits de l'homme
Nous sommes, nous sommes la nation de la tolérance
Nous sommes, nous sommes la nation des Lumières
Nous sommes, nous sommes à l'heure de la résistance

Pour les rêves qu'on a fait,
Et pour ceux qu'on fera
Pour le poing qu'on a levé,
pour celui qu'on lèvera
Pour un idéal,
pour une utopie
Allons, marchons ensemble
enfants de la patrie

Fils de France
ça pour baisser la tête, ah oui ça t'aime bien les minutes de silence
Fils de France
c'était à peine hier et déjà tu brandis le drapeau de l'ignorance
Fils de France
nous n'oublierons jamais que nous sommes, et serons les fils de la résistance
Fils de France
au royaume des aveugles, tu sais bien ce qu'on dit, les borgnes sont les rois

Y'a ces ombres derrière nous
Y'a ces idées vendues
Y'a ces drapeaux qui flottent
Et ces hymnes dessus
Et puis y'a toi mon frère
Oui toi qui n'y crois plus
Et puis y'a nos prières
Et nos causes perdues

Honte à notre pays
Honte à notre patrie
Honte à nous la jeunesse
Honte à la tyrannie
Honte à notre pays
Revoilà l'ennemi
Allons, marchons ensemble
Enfants de la patrie

Nous sommes, nous sommes la nation des droits de l'homme
Nous sommes, nous sommes la nation des différences
Nous sommes, nous sommes la nation des Lumières
Nous sommes, nous somme à l'heure de la résistance


Une vidéo en live :

 

 

Repost 0
Published by francisco65 - dans Damien Saez
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 23:34

Je me souviens des émissions de Foulquier sur France Inter quand il invitait Léo Ferré! J'ai découvert l'anarchie grâce à ça! Je n'ai jamais été vraiment anar, mais se rebeller contre l'ordre établi, la pensée unique, c'est une hygiène de vie! Les anarchistes jouent leur rôle dans ce domaine! Merci Léo donc!

 

C'est mon premier article sur Léo Ferré, j'aurai pu commencer par des "classiques", mais j'ai choisi un texte moins connu et plus exigeant, qui va vous demander un peu plus de 13 minutes d'attention!

 

Extrait de l'album "Il n'y a plus rien" (1973), ce texte (du même nom que l'album) peut être vu comme un cri d'anarchie après la désillusion de Mai 1968 ...

 

 

Le son deezer :
Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 19:03

40 ans après Mai 1968, Abd Al Malik actualise le Paris Mai de Claude Nougaro. Chanson en forme d'hommage à celui qui a peut être été (sans le savoir) un des premiers rappeurs francais!

 

Lien vers l'article "Paris Mai" de Claude Nougaro : Paris Mai - Nougaro - Paroles, vidéo et son

 

Extrait issu de l'album "Dante" (2008).

 

Vidéo (Abd Al Malik chante Paris mais ... en live) :

 

 

Le son :
Les paroles :

Leurs cœurs goudronnés étaient doux comme de l'airain,
La Seine les purifia sur le canal St Martin.
Le soleil ne séchera pas les larmes d'Augustin,
Parisiens, Parisiennes contre l'inertie du quotidien.
La rue voulut me laisser raide sur le bitume,
Mais j'ai toujours un feu dont j'ai fait "pan" avec ma plume.
Une fois morte j'ai bien vu qu'elle n'était point belle,
Un bouquet de revolvers sur sa tombe c'est l'amour à l'envers.

Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !

Puis je me dépêtrai du marasme,
De mon histoire.
Parce que je suis maigre,
Je pourrai grossir en actes méritoires.
Ce fut moins une, mais j'ai pu prendre mon envol,
Tel un notorious B.I.G. mais façon nouga-york.

Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !

Et je te prends Paris dans mes bras trop frêles,
Dansant un HLM tango afin que tu m'aimes.
Notre couple drôlement assorti fait peur aux enfants,
Mais ils comprendront bien, eux, lorsqu'ils seront grands.
Ta beauté m'éblouit de toutes les couleurs,
Donc je manie les subjonctifs séducteurs.
Je Malcom X tes banlieues où mon cœur domicile,
En aimant tous les êtres parce que j'aime donc j'existe.

Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
 
La cité du neuhof a été ma Sorbonne,
Donc j'écris sur elle comme le Camus ou le Brel d'Olivier Todd.
Si je deviens pompeux comme une certaine ville sur Seine,
Je prendrai mes quartiers dans le 18ème.

Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
 
On m’traitait de racaille, moi qui lisait Sénèque,
Faut se méfier de ce qu'il y a sous la casquette de certains mecs.
Et, les gars, est-ce ma peau qui détermine ?
Car dedans mon cœur est comme le vôtre, il sublime.
Je me répands sur le jardin du Luxembourg,
Qu'est donc advenu pour que ne fleurisse plus l'amour ?
On pleure plus sur soit que sur les autres, c'est comme ça,
Mais la fin des autres c'est le début de son trépas.


Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
 


Et j'enfile le manteau de la volonté de savoir,
Quand la haine chante ça ressemble au corbeau qui croasse.
Ces jours-ci je sais que tu ne sais plus vraiment qui croire,
Toutes ces lumières veulent t'éteindre, faut croire.

Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !
Mais, mais, mais, Paris, mais, mais, mais, mais, Paris !

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 18:40

Claude Nougaro est tout sauf un chanteur engagé. Pas beaucoup d'occasions de le mettre en ligne dans ce blog! Il reste toutefois la force de ses mots dans ce titre revenant sur Paris au mois de Mai 1968.

 

Abd Al Malik lui rendra hommage en répondant et en actualisant "Paris Mai" dans l'album "Dante" (2008), voir lien pour l'article consacré à ce titre : Paris mais ... - Abd Al Malik - Vidéo live, son et paroles

 

Ci dessous une mise en image (d'époques) de cette chanson.

 

 

La version "live" à l'Olympia en 1969 :
Les paroles :

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

Le casque des pavés ne bouge plus d'un cil
La Seine de nouveau ruisselle d'eau bénite
Le vent a dispersé les cendres de Bendit
Et chacun est rentré chez son automobile
J'ai retrouvé mon pas sur le glabre bitume
Mon pas d'oiseau-forçat, enchaîné à sa plume
Et piochant l'évasion d'un rossignol titan
Capable d'assurer le Sacre du Printemps

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

Ces temps-ci je l'avoue j'ai la gorge un peu âcre
Le Sacre du Printemps sonne comme un massacre
Mais chaque jour qui vient embellira mon cri
Il se peut que je couve un Igor Stravinsky

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

Et je te prends Paris dans mes bras pleins de zèle
Sur ma poitrine je presse tes pierreries
Je dépose l'aurore sur tes Tuileries
Comme roses sur le lit d'une demoiselle
Je survole à midi tes six millions de types
Ta vie à ras le bol me file au ras des tripes
J'avale tes quartiers aux couleurs de pigeon,
Intelligence blanche et grise religion

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

Je repère en passant Hugo dans la Sorbonne
Et l'odeur d'eau-de-vie de la vieille bombonne
Aux lisières du soir, mi-manne, mi-mendiant
Je plonge vers un pont où penche un étudiant

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

Le jeune homme harassé déchirait ses cheveux
Le jeune homme hérissé arrachait sa chemise :
"Camarade, ma peau est-elle encore de mise
Et dedans mon cœur seul ne fait-il pas vieux jeu ?
Avec ma belle amie quand nous dansons ensemble
Est-ce nous qui dansons ou la terre qui tremble ?
Je ne veux plus cracher dans la gueule à papa
Je voudrais savoir si l'homme a raison ou pas
Si je dois endosser cette guérite étroite
Avec sa manche gauche, avec sa manche droite,
Ses pâles oraisons, ses hymnes cramoisis,
Sa passion du futur, sa chronique amnésie"

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

C'est ainsi que parlait sans un mot ce jeune homme
Entre le fleuve ancien et le fleuve nouveau
Où les hommes noyés nagent dans leurs autos.
C'est ainsi, sans un mot, que parlait ce jeune homme
Et moi l'oiseau-forçat, casseur d'amère croûte
Vers mon ciel du dedans j'ai replongé ma route,
Le long tunnel grondant sur le dos de ses murs
Aspiré tout au bout par un goulot d'azur
Là-bas brillent la paix, la rencontre des pôles
Et l'épée du printemps qui sacre notre épaule

Gazouillez les pinsons à soulever le jour
Et nous autres grinçons, pont-levis de l'amour

Mai mai mai Paris mai
Mai mai mai Paris

Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:32

Un petit moment de pur régal comme est capable de nous en offrir parfois Taratata!

 

 

 

  lien vers la vidéo originale sur "mytaratata" : link

 

Politik Kills (La politique tue)
 
Cette chanson mérite-t-elle des explications ?
La politique nous tue où que nous vivions.
 
La politique tue la politique tue
La politique tue la politique tue
La politique tue la politique tue
 
La politique a besoin de votes
La politique a besoin de ton esprit
La politique a besoin d'êtres humains
La politique a besoin de mensonges
 
C'est pourquoi mon ami
C'est une évidence
La politique est violence
C'est pourquoi mon ami
C'est une évidence
La politique est violence
 
La politique utilise des drogues
La politique utilise des bombes
La politique a besoin de torpilles
La politique a besoin de sang
 
C'est pourquoi mon ami
C'est une évidence
La politique est violence
C'est pourquoi mon ami
C'est une évidence
La politique est violence
 
La politique a besoin de vigueur
La politique a besoin de pleurs
La politique a besoin d'ignorance
La politique a besoin de mensonges
 
La politique tue la politique tue
La politique tue la politique tue
La politique tue la politique tue

 


Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:21

 

 

Lien vers une jolie version dans l'émission Taratata : link

 

Album "Coup de gueule" (2004)

 

Ils ont partagé le monde, plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Si tu me laisses la Tchétchénie,
Moi je te laisse l’Arménie
Si tu me laisse l’afghanistan
Moi je te laisses le Pakistan
Si tu ne quittes pas Haïti,
Moi je t’embarque pour Bangui
Si tu m’aides à bombarder l’Irak
Moi je t’arrange le Kurdistan.
Ils ont partagé le monde, plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Si tu me laisses l’uranium,
Moi je te laisse l’aluminium
Si tu me laisse tes gisements,
Moi je t’aides à chasser les Talibans
Si tu me donnes beaucoup de blé,
Moi je fais la guerre à tes côtés
Si tu me laisses extraire ton or,
Moi je t’aides à mettre le général dehors.
Ils ont partagé le monde, plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Ils ont partagé Africa, sans nous consulter
Il s’étonnent que nous soyons désunis.
Une partie de l’empire Maldingue
Se trouva chez les Wollofs.
Une partie de l’empire Mossi,
Se trouva dans le Ghana.
Une partie de l’empire Soussou,
Se trouva dans l’empire Maldingue.
Une partie de l’empire Maldingue,
Se trouva chez les Mossi.
Ils ont partagé Africa, sans nous consulter !
Sans nous demander !
Sans nous aviser !
Ils ont partagé le monde, plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !
Plus rien ne m’étonne !

Repost 0
Published by francisco65 - dans Tiken Jah Fakoly
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 18:45

Deux éléments de l'actualité, liés de façon indirecte me donnent l'occasion de mettre en ligne ici un vieux classique de Téléphone : "Argent trop cher" (album "Au coeur de la nuit" - 1982).

 

 

Le premier concerne le projet de loi du gouvernement pour lutter contre le surendettement. On connait les dangers du crédit revolving à 20 % pour ceux qui n'ont déjà plus rien! Vouloir limiter les risques de surendettement est a priori une bonne idée ... Seulement voilà, ça n'arrange pas tout le monde et en particulier ceux qui vivent en partie de cela : les organismes financiers! Le lobbying exercé par les banquiers et l'oreille plus qu'attentive du gouvernement vont pourtant sans doute anéantir les effets souhaitables de ce texte ou les retarder alors qu'il y a urgence.

 

Le deuxième évènement a une portée beaucoup plus large, il s'agit du problème du financement de la dette grecque. Ces derniers jours le marché demandait une rémunération des capitaux prêtés de plus de 10 % à la Grèce pour se refinancer! Là encore, comme pour le crédit revolving, on offre la corde au suicidaire pour lui faciliter sa tâche! Derrière cela on peut toutefois voir la logique recommandée par L'OCDE depuis plus de 20 ans. Je résume brièvement. Dans les pays occidentaux déjà les plus riches, il va être difficile de retrouver de forts taux de croissance. Pour remédier à cela, il faut que le secteur marchand trouve de nouveaux marchés ... en les prenant au secteur non-marchand, la solution est simple! Pour y arriver on supprime petit à petit les crédits dans le service public, la qualité du service est censée baisser, on fait de la publicité là dessus (posséder ou contrôler, de façon directe ou indirecte, les médias est un appui très précieux pour faciliter cette tâche!), et on trouve ainsi des arguments pour rompre le monopole public, on privatise, on créé un secteur concurrentiel ... On a justifié avec cela l'ouverture à la concurrence de tous les services publics en Europe. Mais cela ne leur suffit pas, il y encore des parts de marché à prendre! Alors on attaque avec les grands moyens! Il y a urgence à sauver le système capitaliste! Une opportunité est arrivée : la crise financière mondiale provoquée par les sub-primes américains (on pourrait se demander en quoi elle a été favorisée ou orchestrée pour aboutir à la suite, mais cela n'est pas le sujet du jour). Crise économique et crise sociale en ont découlé. Les Etats ont du compenser les lacunes de notre système économique commun, combler les trous, ceux des banques d'abord bien sur ... puis les déficits publics. Déficits publics creusés non seulement par la crise, mais aussi par des politiques fiscales qui vont souvent dans le même sens en Europe : baisser les impôts des plus riches, pour les inciter à rester au pays. Et que va-t-on imposer aux pays qui ont de gros déficits publics comme la Grèce, puis le Portugal .... ? Diminuer la dépense publique! Je traduis : diminuer le nombre de fonctionnaires de façon drastique, ou diminuer leur salaire ... Bingo! De nouveaux marchés vont apparaître pour le privé! Et tant pis si le service n'est plus public mais payant et injuste!

 

Argent trop cher oui, surtout pour les pauvres gens!

 

J'avais dit pas de bla bla ici, j'ai trop écrit! Place à la musique!

 

Vidéo clip  :

 

Une vidéo en live :

 

 

Les paroles :

 

"Prenez un enfant
et faites-en un roi
couvrez-le d'or et de diamants
cachez-vous en attendant
vous n'attendrez pas longtemps
les vautours tournent autour
de l'enfant.

Le blé a les dents acérées
et les hyènes vont le dévorer
le môme deviendra banquier
ou le môme sera lessivé, lessivé.

Je dis :

Argent, trop cher,
trop grand
la vie n'a pas de prix !
Argent, trop cher,
trop grand
la vie n'a pas de prix !

Prends ton meilleur ami,
fais-en un ennemi
je t'achète et je te vends
vautré dans le coma
du commun des mortels
mon pote, t'es comme un rat
t'es commun, c'est mortel
les vautours tournent autour
toujours.

Criez NON à l'esclavage
payez-leur
de nouvelles cages
faites installer des péages
là où commence la rage,
la rage.

Je dis :

Argent, trop cher,
trop grand
la vie n'a pas de prix !

Argent, trop cher,
trop grand
la vie n'a pas de prix !

Un compte bloqué
l'autre à découvert
maintenant, banque!

Les vautours tournent autour
de nous maintenant.

Tu en as, tu n'en as pas
Tu n'as pas vraiment le choix
Un mur de briques devant toi
Il est temps, dépense-toi
Dépense-toi

Argent, trop cher,
trop grand
la vie n'a pas de prix !

Argent, trop cher,
trop grand
la vie n'a pas de prix !"

 

 

Le son par Deezer :

 

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 18:10

Les cowboys fringants, un mélange de folk et de rock. Groupe québecois qui milite entre autres pour l'indépendance du Québec et pour le respect de l'environnement. C'est dans ce cadre là que se situe le message de ce titre "Plus rien". Témoignage du dernier survivant de la Terre, superbe clip (film d'animation).Titre extrait de leur album "La grand-messe" (2004).

 

Il ne reste que quelques minutes à ma vie
Tout au plus quelques heures
je sens que je faiblis
Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier humain de la terre

On m'a décrit jadis, quand j'étais un enfant
Ce qu'avait l'air le monde il y a très très longtemps
Quand vivaient les parents de mon arrière
grand-père
Et qu'il tombait encore de la neige en hiver

En ces temps on vivait au rythme des saisons
Et la fin des étés apportait la moisson
Une eau pure et limpide coulait dans les ruisseaux
Où venaient s'abreuver chevreuils et orignaux

Mais moi je n'ai vu qu'une planète désolante
Paysages lunaires et chaleur suffocante
Et tous mes amis mourir par la soif ou la faim
Comme tombent les mouches...
Jusqu'a c'qu'il n'y ait plus rien...
Plus rien...
Plus rien...

Il ne reste que quelques minutes à ma vie
Tout au plus quelques heures,
je sens que je faiblis
Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier humain de la terre

Tout ça a commencé il y a plusieurs années
Alors que mes ancêtres étaient obnubilés
Par des bouts de papier que l'on appelait argent
Qui rendaient certains hommes
vraiment riches et puissants

Et ces nouveaux dieux ne reculant devant rien
Étaient prêts à tout pour arriver à leurs fins
Pour s'enrichir encore ils ont rasé la terre
Pollué l'air ambiant et tari les rivières

Mais au bout de cent ans des gens se sont levés
Et les ont avertis qu'il fallait tout stopper
Mais ils n'ont pas compris cette sage prophétie
Ces hommes-là ne parlaient qu'en termes de profits

C'est des années plus tard qu'ils ont vu le non-sens
Dans la panique ont déclaré l'état d'urgence
Quand tous les océans ont englouti les îles
Et que les inondations ont frappé les grandes villes

Et par la suite pendant toute une décennie
Ce fut les ouragans et puis les incendies
Les tremblements de terre et la grande sécheresse
Partout sur les visages on lisait la détresse

Les gens ont dû se battre contre les pandémies
Décimés par millions par d'atroces maladies
Puis les autres sont morts par la soif ou la faim
Comme tombent les mouches...
Jusqu'à c'qu'il n'y ait plus rien...
Plus rien...
Plus rien...

Mon frère est mort hier au milieu du désert
Je suis maintenant le dernier le humain de la terre
Au fond l'intelligence qu'on nous avait donnée
N'aura été qu'un beau cadeau
empoisonné

Car il ne reste que quelques
minutes à la vie
Tout au plus quelques heures,
je sens que je faiblis
Je ne peux plus marcher, j'ai peine à respirer
Adieu l'humanité...
Adieu l'humanité...

 

 




  Pour en savoir un peu plus sur eux : link  (leur site officiel)

 

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 18:03

Un petit tout par le Québec à la rencontre des Cowboys fringants!

 

Un premier extrait "La manifestation" (album "Break syndical" 2002), un regard désabusé, amusé et amusant d'une manifestation ... On a tous un peu vécu ça je crois!

 

 

Sont arrivés en West Falia
En criant "S.O.S Gaïa"
Accoutrés comme des hippies
Avec les yeux rougis

Ch'veux longs et surplus d'armée
En bédaine et jouant du tam-tam
On se s'rait cru trente ans passés
Pendant la guerre du Viet-Nam

Il y avait tous les clichés
De l'époque des granolas
Des chemises en macramé
Aux filles poilues en d'sous des bras

V'nant en grande majorité
Du cégep du Vieux-Montréal
Tous là pour manifester
Contre les multinationales

Et la mince foule grelottait
En ce froid jeudi de printemps
Et aux étudiants qui foxaient
S'ajoutant quecq' passants

Des marxistes-léninistes
Des militants pour le pot
Et une couple d'écologistes
Ont investi le spot

On écoutait l'vieux cinglé
Qui se prenait pour Castro
Avec son képi d'officier
Et son couteau de Rambo

Mais on a vite constaté
Qu'il lui manquait un bardeau
Quand il nous a proposé
De faire un concours de limbo

À la manifestation!
On rêvait d'révolution
Se g'lant l'cul avec une poignée de comparses
Sous la pluie froide du mois de mars...

Su'l boulevard René-Lévesque
Y'ont envoyé l'anti-émeute
Et des policiers sur leurs bikes
Pour contrôler la meute

Ça s'déroulait pacifiquement
Sans trop écorcher le système
Et on scandait des beaux slogans
Contre les O.G.M.

Quand soudain sont débarqués
Des types un peu extrêmistes
Suits de ninja et cagoulés
Se proclamant activistes

Comme des p'tits Che Guevara
Y'ont "pitché" deux trois pétards
Les "boeufs" sont rentrés dans l'tas
Pis j'te jure qu'y ont pas veillé tard...

À la manifestation!
On rêvait d'révolution
Se g'lant l'cul avec une poignée de comparses
Sous la pluie froide du mois de mars...

Mais là ça a dégénéré
Car en guise de protestation
Les beatniks se sont déshabillés
Pour faire un danse-O-thon

Les policiers en beau fusil
Ont sorti menottes et matraques
Et ont tapoché les hippies
À grands coups de jarnac

Pendant qu'les écologistes
Pleuraient devant tant de sévices
En implorant Jésus le Christ
De stopper l'injustice

On entendait les chiens japper
À travers le bruit des sirènes
Ben étouffé par la fumée
Des gaz lacrymogènes

Au même moment la gang de peaces
Qui dansait à poil sous la pluie
Faisait comme un remake de Grease
En version hilbilly

Mais quand le ciel s'est déchainé
Y s'est mis a tomber des clous
Tous ont pris leurs jambes à leurs cous
Et ce fut terminé

Faque on est rentrés déçus
Tout mouillés et abattus
En croisant les écolos
Dans le portique d'un McDo

J'en suis v'nu à' conclusion
Que ça va prendre ben du soleil
Sinon c'est pas d'main la veille
Qu'on va faire la révolution

À la manifestation!
C'est vrai qu'on a rien changé
On a causé un bouchon d'circulation
Ça fait toujours ben ça d'gagné...

 

 




Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 16:06

Du reggae français qui dénonce la politique de Sarko. Extrait de leur album "Pensées dansantes" (2008).

 

 


Pour en savoir un peu plus sur eux : link
Paroles :
C'est contre toi cette chanson
Toi petit homme qui sans raison
Avec des discours et des lois
Nous a donné tous un peu froid
 
Toi qui nous a repris l'espoir
Que nous avions de la mémoire
Tous les gens bien et mal intentionnés
Vont te claquer la porte au nez
 
Refrain
Il parle parle parle et personne s'étonne
Moi ca me fait mal mal mal d'entendre cet homme
Sarkozy, ta vision de la France n'est pas la mienne, man
Je la connais pas coeur laisse moi déchirer ton programme
 
Un jour s'est décidé, dans un dîner d'élite
Que discuter ensemble, deviendrait un délit
A ceux qui n'ont pas la chance d'être bien logés à Neuilly
Sortez de la tour et des uniformes seront là pour vous accueillir
 
La tentation est rapide et efficace
Y a des caméras dans la rue mais sans les dédicaces
Il a coupé les crédits des assos dans les quartiers
Mais sais tu qu'éducateurs et CRS n'ont pas le même métier
 
On m'a dit partout j'ai lu entendu la jeunesse est vivante
Ouvrez les yeux, écoutez, ses idées ne sont pas récentes
N'a-t-on pas été assez clair ? Jamais d'une politique à la Blair
Dès demain qu'on le chasse vite vite vite d'ici avant que nos enfants pleurent
 
Refrain
 
Mais dis moi que fait la police ?
Humiliation, bavure, bien trop longue est la liste
Mais dis moi que fait le ministre ?
Provocation séduction de l'électorat lepéniste
 
Policiers, CRS, ne font plus régner l'ordre mais blessent
Dis moi : est ce normal que la vue d'un uniforme stresse ?
Deux grammes de weed en poche et voilà qu'ils t'enmènent au poste
Et le ministre ferme les yeux sur les gardes à vue matches de boxe
 
Il paraît qu'ça rassure, moi ça me fait peur
Le modèle américain j'vois pas l'apport mais j'vois c'qu'on y perd
On est comme des lions, qu'ils voudraient mettre dans des cages
On est des millions, à vouloir faire passer ce message :
 
Il est dangereux, malgré ce que disent les médias,
Elle est dangereuse, sa politique de l'immédiat
Il est dangereux, il nous mythone il nous endort
On connaît les dégats qu'il a causé pour lutter que faut il encore ?
 
Refrain
 
T'as tout faux, tes raisonnements sont mauvais décalés,
T'as pas le niveau, s. a. r. k. o, t'es pas bien grand,
C'est pas nouveau, droite de la droite on connaissait
Mais là c'est trop, tu alimentes la haine avec tes mots
 
Alors, donne ton karsher à toutes les âmes offensées
Au passage un rappel, tous ces jeunes sont français
A la tête de l'Etat j'vois une tache toute foncée
Y a du nettoyage à faire un parasite à effacer
 
Ta mission, maintenant tu la connais elle s'appelle
Démission, on veut plus t'entendre vomir à la
Télévision. A quand l'éclaircie, quand de meilleures
Prévisions ? tu connais ta mission : démission.


Repost 0

Catégories