Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • : L'alternance en 2012 : ratée pour le moment !! Et si une vraie alternance pouvait encore se construire sur les bases d'un nouveau monde? on peut rêver et lutter un peu pour ça, non? Des chansons engagées d'hier et d'aujourd'hui, des billets d'humeur peut être, des liens à consulter ... Ici pas de blabla mais du son! N'hésitez pas à me laisser vos propositions de titres et d'artistes!
  • Contact

Des chansons engagées ...

 

Des chansons engagées !

Un petit voyage dans l'univers des chansons dites engagées, des chansons d'hier et d'aujourd'hui, de tous les styles.

Des témoignages, des cris du coeur, des messages ...

Je ne suis pas forcément d'accord avec tout les textes évoqués ici mais il existe des milliers de blogs pour débattre sur des idées, j'espère juste qu'un jour quelqu'un passera ici et découvrira un auteur, un texte, et que sa vision des choses en sera un peu changée! Parce que les chansons sans être un art changent parfois une vie, font couler une larme, ou provoquent une émotion... et nous accompagnent lors de nos luttes ! 


Pour en savoir un peu plus sur l'esprit de ce blog, je vous invite à écouter ces deux textes de Keny Arkana (le cinquième soleil : et si tout était encore possible pour 2012 ... Keny Arkana, cinquième soleil  et la rage : Keny Arkana : La rage )

Bonnes luttes à vous et bon voyage dans ce blog!


Vous pouvez me retrouver sous facebook au profil suivant :


link

Recherche

8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 09:18

"Consommer" ... le moteur du système capitaliste !

 

Consommez brave gens ... et enrichissez nous pensent ceux qui confisquent tout aux dépens de presque tous ...

 

« Il y a assez de ressources sur cette planète pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire le désir de possession de chacun. »  disait Gandh, n'oublions pas ... 

 

Gavroche nous livre ici un extrait de son premier album "Dans la rue" (2004).

 

Gavroche milite pour tous ceux qui vivent dans la rue, pour les sans papiers, contre les discriminations en tout genre ...

 

Son site officiel : link 

 

Son nouvel album "Des petits bouts de bonheur" est sorti en 2011.

 

 

Repost 0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 19:43

Jour de grève aujourd'hui ... pour préserver notre système éducatif.

 

Quoi de mieux pour illustrer ce jour que le titre "Touche pas à mon école" du groupe "Les Ogres de Barback" extrait de leur album "Pitt Ocha au Pays des Mille Collines"  (2009)?

 

Leur site officiel : link

 

Paroles :

 

Petite sœur il est quelle heure ? je t'écoute.
Il est midi, c'est l'heure du casse-croûte.

J'ai une envie irrésistible de manger des araignées, des puces des poux bien épicés, une horde de scarabée, avec du beurre . Enfin bref des horreurs!

Mais s'il continue à toucher à mon école
Le président à la casserole .

Petite sœur il est quelle heure , dis le moi vite.
Il est midi allume le feu sous la marmite.
J'ai cuisiné un fricassé de bras cassé doré à souhait, un plat de truc dégoulinant, très délicat à digérer, des asticots, des raviolis, des gros gugus un peu cramés, brûlants, bouillants. Enfin bref dégoûtant !

Mais s'il continue à toucher à mon école
Le président à la casserole .

Mais s'il continue à toucher à notre école
Le président à la casserole .

Quelle heure est-il , j'ai le ventre qui m'appelle.
Il est midi j'ai fait chauffer les gamelles.

On va goûter un velouté de vieux ministres avinés et relevés à l'Élysée et de quelques lois à la noix , un pot au feu de députés et un patron qui pue des pieds et le fromage . Enfin bref bon Courage !

Mais s'il continue à toucher à mon école
Le président à la casserole .

Oui, s'il continue à toucher à notre école
Le président à la casserole .

Nous on veut pas être tassés au fond des classes.
Quelle heure est-il j'ai le ventre qui grimace , qui gargouille , qui crie fort , qui fait la grève et qui se tord .
J'ai l'estomac qui crie famine!
Mon école qui tombe en ruine!
Mes entrailles qui me tiraillent , et mon pull qui dégouline.

On est des marmots qu'ont les cros.
Des lardons qui ont les jetons
Des gamins dans le pétrin.
Des mouflets très inquiets.

Et c'est la fin des haricots
Et c'est la fin des haricots
C'est la fin des haricots
J'ai les boules , j'ai les glandes
C'est du sel de gamin
C'est la fin des haricots
J'en ai gros sur la patate
Achète un costard Cravate
C'est la fin des haricots
C'est la fin des haricots

 

 

 

Repost 0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 10:40

En ces temps de fête de l'humanité, un titre d'Allain Leprest "Sacré coco" !

 

Paroles :

 

Déjà qu'à un an ses parents
Poussaient son landau en gueulant
Pour Vanzetti et pour Sacco
Il a grandi sous une banderole
Entre une affiche et un seau d' colle
La moindre manif, il y go
Sacré coco

Soixante-dix piges et des poussières
Qu'il balaie chaque anniversaire
Avec les miettes et les mégots
Comme il dit "J' suis un dinosaure"
On cherchait pas le même trésor
C'est là qu'on n'est pas ex-æquo
Sacré coco

Il dit aussi "Juré, craché !

Même si j’étais haricotier
J' boss'rai pas pour des haricots
Et si ça arrange leurs affaires
Demain pour la classe ouvrière
J' port'rai des godasses en croco"
Sacré coco

Il dit même "Pour les non-voyants
Il faudrait écrire les slogans
En braille sur les calicots"
En classe, il a pas été loin
Mais il connaît sur l' bout des poings
Cézanne, Beethov' et l' père Hugo
Sacré coco

On rentre chez lui sans frapper
Là où c'est écrit "J'aime la paix"
Au trente-six rue des coquelicots
On sirote un alcool de fruits
En rigolant, il dit qu' chez lui
C'est l' temps des cerises en bocaux
Sacré coco

On chante la jeune garde à tue-tête
Quand c'est qu' des fois sous sa casquette
Souffle un vieux coup de sirocco
Et le lendemain, sa gueule de bois
Sûr c'est la faute à Paribas
C.I.A. monopole and co
Sacré coco

Pour la castagne, il crie "Dacord !"
Pour la fiesta, il crie "D'abord !"
Et pour le cul, il crie "Banco !"
Il dit encore "Si il fait froid
Lutte à l'envers, lutte à l'endroit
Se battre, c'est se faire son tricot"
Sacré coco

"Y a pas de sans-culotte au ciel"
Comme il dit "J'suis pas éternel
D'ailleurs, Dieu c'est du rococco
Quand j' s'rai mort, juste un bouquet rouge
Des chansons et des gens qui bougent
Pour qu' le vent reprenne en écho"
Sacré coco

 

 

Le son :

 

 

 

 

 Vidéo (extrait d'un concert) :

 

Repost 0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 10:03

Vous connaissez sans doute le "tube" des tarbais "Boulevard des airs", Cielo Ciego (pourceux qui connaissent pas encore : link  (clip tourné à Tarbes) ! Mais ce n'est pas leur seule pépite!

 

L'espace musical du groupe : link

 

Leur site officiel : link

 

Dans l'album "Buenos Aires" (2011) , le titre "Cartons roses" revient sur ces personnes qui vivent encore aujourd'hui dans la rue, une suite logique dans ce blog à l'article sur "SDF" d'Allain Leprest ! C'est toujours d'actualité malheureusement.

 

Des hommes, des femmes qui vivent dans des cartons, dans la ville rose ...

 

 

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 17:48

La rentrée sur ce blog ... avec un départ, celui d'Allain Leprest, survenu en Août 2011. Ce chanteur engagé politiquement (militant au PC), ne s'est jamais défini comme étant un chanteur engagé, mais plutôt comme un témoin de la vie ou un chanteur citoyen. De très beaux textes poétiques toutefois pour ce chanteur qui, comme ceux qui ne sont pas dans le "cadre", n'aura pas eu les honneurs médiatiques, mais qui restera toujours dans la mémoire de amateurs de la chanson française!

 

SDF est quand même un titre qu'on peut largement considérer comme engagé et encore d'actualité malheureusement ! Il est extrait de l'album "Nu" (1998).

 

Paroles d'origine :

 

 

J'aim'rais qu'çà cesse – esse - esse
De s'dégrader – der – der
Sans un bénef – ef – ef
S.D.F.

Ce qui me blesse – esse - esse
C'est d'être soldé – dé – dé
Pour pas bézef – ef – ef
S.D.F.

J'ai pas d'adresse – esse - esse
Rien à garder – der – der
J'ai pas l'téleph – eph – eph
S.D.F.

Rien dans la caisse – aisse - aisse
Rien à fonder – der – der
J'ai pas d'sous-chef – ef – ef
S.D.F.

On me rabaisse – aisse - aisse
On veut m'céder – der – der
En bas-relief – ef – ef
S.D.F.

La politesse – esse - esse
Rien à glander – der – der
J'dis çà en bref – ef – ef
S.D.F.

M'am' la Comtesse – esse - esse
Ne m'en gardez – dez – dez
Aucun grief – ef – ef
S.D.F.

J'ai trop d'paresse – esse - esse
Pour musarder – der – der
Dans votre fief – ef – ef
S.D.F.

Chacun sa Messe – esse - esse
Et ses idées – dées – dées
Chacun sa nef – ef – ef
S.D.F.

C'est ainsi qu'naissent – aissent - aissent
Des Jésus, des – des – des
Marie-Joseph – eph – eph
S.D.F.

Pour qu'on s'redresse – esse - esse
C'est l'verbe aider – der – der
Qu'il faut qu'on s'greffe – effe – effe
S.D.F.

Allez, j'vous laisse – aisse - aisse
J'vai jouer aux dés – dés – dés
Chez l'père Youssef – ef – ef
S.D.F.

Allez, j'vous laisse – aisse - aisse
J'vai jouer aux dés – dés – dés
Chez l'père Youssef – ef – ef
S.D.F. ....

 

Une première version, celle de La Rue Kétanou, extraite d'un album hommage à Leprest "Chez Leprest" (volume 2) avec les paroles d'origine :

 

 

Une deuxième version interprétée sur scène par Allain Leprest lui même avec des paroles légèrement différentes de la version originale.
Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 23:29

Une petite découverte comme je les aime !

 

Du slam de très bonne qualité, avec un accompagnement mélangeant les tendances jazzy et rock. Des textes bien comme il faut aussi, ciselés à souhait !

 

"Rues et rumeurs" : la rue et ses humeurs ... manifs ... révolution (citoyenne).

 

L'album "La corde ou le pavé" (2009) est téléchargeable (gratuitement)  et écoutable sur le lien suivant : link  (n'hésitez pas !)

 

Le blog du groupe "Le milieu" : link  (pour découvrir leur coté militant et leurs multiples talents !)

 

Le son : (Rues et rumeurs)

 

Une mise en image avec paroles :

 

 

 

 

Paroles :

 

La rue vit, la rue parle, la rue meurt,
la rue écrit sur les murs ses humeurs,
la rue crie ou murmure cette rumeur.

Parfois, la rue prie, la rue se perd, la rue a peur,
quand le peuple se rue sur les idées mortes de médias menteurs.
Alors les murs se heurtent aux bulldozers de la pensée
et la rue se fracasse le crâne contre ces portes fermées.
Elle se fait bélier pour avancer tête haute, ventres à terre.
C’est ici Belzébuth pour les autres, endimanchés cerbères,
dandys dédaignant cette plèbe qui plaide non coupable,
dans d’endiablées farandoles, carmagnoles caraquègnes.

Saignent ces veines gonflées d’espoir
jusque dans les caniveaux, oubliettes de l’Histoire,
arrosant d’une dignité vaine l’aube du Grand Soir,
avec pour unique soleil, un réverbère au zénith,
éclairant le chemin de ces libertophiles fanatiques.

Penseurs ou illuminés, ces éternels marcheurs se font allumer,
dans un noir total, une nuit totalitaire.
Ils périssent alors en leurs demeures,
châteaux de carton, palais d’asphalte et de béton,
érigés à la sueur de leur sang, de leur front,
à la puanteur rance de ceux de leur rang,
partageant la même couche, le même suaire.

La rue a parlé, la rue a vécu, la rue a fait front.
Aujourd’hui vaincue, foudroyée,
demain triomphante, relevant les affronts,
la rue était prise mais la rue a péri, éprise de liberté !

La rue vit, la rue parle, la rue meurt,
La rue crie ou murmure cette rumeur…

La calle vive, la calle habla
aqui calle muerte, aqua calle amor,
la calle escribe en la pared su humor
la calle siempre murmurarà este rumor.

Puente llaguno, teatro del horror
cuando llego el rostro del odio
el olor del azufre y del sufrimiento
de un pueblo petrificado en estatua de plomo.

La mano del imperio golpeando el pueblo
en el puente Llaguno
deviene cementerio
este jueves muy negro.

Negro negrito este escenario suscio
de un guion gringo muy conocido.
Pero la vida no es un espectaculo
y no necesitamos tal escenografo !

Ahora, basta el temor !
En los ojos del pueblo desaparecio el terror.
Ahora, basta el terror !
En los ojos del pueblo desaparecio el temor.
Ahora calle vive, calle habla, calle muerte, calle amor,
la calle siempre murmurarà este rumor !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 09:24

Rebeu des bois : un extrait du premier (et très bon) album de "Akim rebeu des bois" (2009).

 

Une adaptation très réussie du fameux Robin des bois.

 

"C'est reubeu des bois ...  Il vole les grands bourgeois ... il donne à ceux qui ont froid ! "

 

Vous pouvez retrouver Akim sur son espace musical : link

 

ou sur la page facebook : link

 

 

Dans mon idéal politique c'est à l'Etat de jouer le rôle de Robin des Bois, prendre les richesses à ceux qui les ont pour les redistribuer à ceux qui en ont besoin ... Nos politiques (même certains qui se disent de gauche...) ont oublié les mots impôts, cotisations, répartition, solidarité (nationale) ! Résultat ... nos systèmes de protection collectifs se détériorent à grande vitesse et sont marchandisés. C'est la pauvreté qui se développe...et la charité pour ceux qui veulent s'acheter une conscience morale. Je ne veux pas être charitable, je veux être solidaire et citoyen!

 

Assez parlé ! Ecoutez, partagez !

 

 

 

Repost 0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 10:02

Un nouvel extrait de l'excellent album des "KH et les Saltimbanks" sorti en 2010 (titre de l'album : "Citoyen du monde").

 

Le désormais titre phare de cet album "On lache rien" est déjà présent sur ce blog ( On lache rien - HK & les Saltimbanks - Vidéo live et paroles ).

 

"Ma parole" remplace Alain Delon dans  "Paroles, paroles" de Dadila (link) par Sarko ... irrésistible!

 

Vous pouvez retrouver les HK et les Saltimbanks sur leur espace musical : link .

 

Paroles :

 

Oh peuple de France, je ne te mentirai pas
Je ne te trahirai pas je ne te décevrai pas
Comme je disais l'autre soir à mon vieil ami Johnny
Je vais te redonner l'envie d'avoir envie
Je fais des miracles comme une sorte de messie
J'ai fait revenir d'outre tombes Mireille Mathieu et compagnie
Si tu es malade donnes moi ta main tu seras guéri pour de bon
Mais si tu veux pas que je te touche et bien « Cass' toi Pov' con »
Et je te parle d'un rêve à la française
Dans 5 ans on roulera tous en grosse Benz Benz Benz Benz
Au poignet de chaque Français j'irai moi même mettre une Rolex
Et tous ensemble on ira fêter ça au Fouquets

Je te donne ma parole …

je te donne ma parole …

Je te donne ma parole …

Je te donne ma parole …


On sera tous habillé par Dolce Gabana
On ira tous en vacances sur le Yacht d'un ami à moi
On portera tous des lunettes de soleil en plein hiver
On mangera du caviar adieu sandwichs et pommes de terres
On sera tous riche, très riches, encore plus riches que Crésus
On travaillera plus pour gagner plus plus plus..
Et pour se reposer le cerveau y aura toujours TF1
Insécurité Arthur Jean-Pierre Pernaut à ce qu'on sera bien
On lira Paris Match, Le Figaro et le journal du dimanche
Et dans ta rue en bas de chez toi y aura plus de clochards qui feront la manche
Ils seront tous outre manche ou quelque part dans la mer
En tout cas pour ça tu peux me croire ...ils seront ailleurs !

Je te donne ma parole …

je te donne ma parole …

Je te donne ma parole …

Je te donne ma parole …

 
Ma chérie que tu es belle, belle comme le jour
J'aimerai vivre avec toi la plus belle des plus belles histoires d'amour
Je t'offrirai une bague avec le plus gros des diamants
Devant les caméras on se fera un week-end à Disney Land
Je t'offrirai toutes les premières pages des magasines
On ira tous les deux, dans ma limousine
On fera le tour du Monde, je te présenterai mes amis
Vladimir Poutine, et peut être même Berlusconi
Je suis tellement heureux avec toi le reste je m'en fou
La politique, ma carrière, la France, dans tes bras je veux tout
Tu es belle, belle comme une promesse électorale
Belle comme une élection présidentielle

Je te donne ma parole …

je te donne ma parole …

Je te donne ma parole …

Je te donne ma parole …

 

Vidéo clip :

 

 

Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 11:16

La K-bine et ses membres (dont Skapel) appartiennent à la mouvance libertaire.Ils sont anarchistes et proches de la CNT. Des rappeurs de nos cités parisiennes, du rap "conscient" et engagé. Pour eux être communiste jeune c'est finir dans un gouvernement social-libéral un jour... (l'histoire leur a parfois donné raison ...). En espérant ne pas leur donner d'arguments supplémentaires avec le front de gauche !

 

Gauche-Droite est une dénonciation du système en place ... une sorte de critique gauchiste d'une UMPS élargie ou de l'oligarchie qui nous dirige.

 

 



 

Paroles :

 

J’écris ça en période d’élections
Quand t’écouteras ça sera Sarko ou un autre de ces cons
Moi je ne compte pas car étranger
Apparemment si je vote, je suis un danger
Merci pourquoi ? Mille euros par mois ?
Tu rigoles ou quoi ? Honte à moi si je deviens comme ces bourgeois
Voici le schéma : à 20 ans chez les cocos
Et à 50 ministre chez les socialos
Attention aux anciens cols Mao devenus fachos
68 a bon dos c’est la pêche aux démagos
De ceux qui passent des barricades
Aux restaurants chics squattés par de riches salauds
Comprends mon analyse
La gauche caviar tente constamment de maîtriser
Les jeunes de tèces qui s’organisent
Opportunistes promesses électorales
Ce candidat se dit socialiste mais n’est pas antilibéral
Garder son indépendance est devenu primordial fréro
Social-démocratie de merde ne touche pas à mes idéaux

Refrain :
Ils vont dans les mêmes écoles
Défendent le même système
Affrètent les mêmes charters
Sont au service des mêmes entreprises
Répriment avec la même police
Travaillent avec les mêmes banques
Envoient les mêmes soldats et les mêmes tanks
Gauche droite !!
Social-démocratie, capitalisme c’est la même quoi !!
Même exploitation et même contrat

 
Rouge est ma fraction
Directe est mon action
Le A de Skalpel est dans un cercle
Apolitique pas question
Petit élève enlève le couvercle pour que ça pète
Nous on rap avec le peuple et pas pour
Crache sur les médailles de cet enfoiré de Papon
Symbole d’un Etat colonial
La moitié de ce pays se complaît dans la haine raciale
Lâche, planqué et sournois
Depuis l’époque d’Alésia et des Gaulois
Collabos, rare comme un résistant pendant l’occupation
Ce sont les luttes de l’immigration
L’Anarchie et l’extrême gauche militante
Qui ont fourni des bonhommes à cette nation
Communards en action
Porteurs de valises pour le FLN
Sans oublier le courage des combattants
Moudjahidin, tirailleurs guerres de libération
Latino, rabzouz, indigènes en formation
Sarko s’inscrit dans une continuité
C’est pas l’homme qu’il faut diaboliser
Mais le système qu’il représente qu’il faut cramer
En discussion faut éviter de s’éterniser
Agir plutôt que de parler
S’organiser car c’est nos rêves qu’ils veulent briser

Refrain

Enlève le bandeau que t’as devant les yeux
Réveille-toi pour la fin il manque si peu
Je suis en mode Armagueddon
Fin du monde et apocalypse
Répression, prisons et peu d’avocats libres
Banlieusards contre étudiants
Syndicalistes contre manifestants
Immigrés contre çaifrans
La tête coincée entre la matraque d’un CRS
Et la patate d’un SO de la CGT
Demande aux sans papiers
C’est le pouvoir que j’aperçois en train de se marrer
Mon gars quand tu niques cet étudiant en train de manifester
Tu te niques toi-même
Petit bobo ne pleure pas la violence est notre misère quotidienne
Et un vol de portable ne justifie pas qu’on vote Le Pen
Prolétaires contre lumpen
Sors la tête du bouquin et vient faire un tour dans le réel
Rester passif c’est cautionner le système

 

Repost 0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 09:52

Je profite de l'occasion de la sortie du nouvel album "live" de La rue Kétanou (en compagnie du Josem) pour évoquer ici un de leurs plus grands succés : "Maître corbeau".

 

Extrait de leur album "A contre sens" sorti en 2009. Une adaptation du célèbre Maître corbeau ... aujourd'hui notre petit corbeau national ne partage le fromage qu'avec ses amis ... et c'est nous qui trinquons!

 

Lien vers le site officiel de "La rue Kétanou" : link

 

et vers le lien de leurs accompagnateurs sur la tournée "Le Josem, le jeune orchestre symphonique de l'entre deux mers" qui aboutira à l'album de 2011 "La rue Kétanou et le josem"  : link

 

 

 

Paroles :

 

Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage


Le micro est tout bleu on a ça, et des mots et de la gouaille populaire
Une cogite, un stylo un cahier v'la ti pas qu'on est là paré pour avancer

Car trop de paroles et trop d'années et encore rien n'a changé peut être
Ne changeront elles jamais ? Cette façon là que les gens ont de penser
De vouloir à tout prix de vouloir tout gagner mais qui dit l'gagnant
Dit l'perdant la rage dedans on ne vous l'apprend pas,
La compétition est pour nous un problème déjà trop propagé
en aucun cas nous ne raisonnerons de cette façon là !

Car...
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage

Mais le corbeau radin n'a rien donné, rien lâché et le renard la faim au ventre
lui a arraché,
Oh trêve de volatile passons aux choses humaines car j'ai de la peine de voir
La petite sur son trottoir, la crasse au nez dans les rues de Tanger
Alors que juste en face dans un restaurant le touriste joue l'ignorant gavé d'argent
bien au chaud sur cette partie du continent
Quand cesserons nous de nous plaindre quand cesserons nous de geindre
pour des billets, l'homme n'est pas fait pour travailler
On le crie haut sur un micro une écoutille dans une société qui pousse
à moderniser et quand l'outil sera bien électroniqué... l'outil sera bon à jeter ...

Car...
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage
 
J'ai le droit d'être quelqu'un sans travail je ne suis rien ?
Faux ! Ce ne sont là que des ragots !
Poussés par l'être humain dans une facilité pour se raccrocher à des bouées
à leur bouée qui très vite vont se transformer en des menottes, en des clapiers...
Enfermer les esprits un peu trop libérés
Dix ans comme employé chez Renault et aujourd'hui il vend des fleurs dans le métro
Comment peut il compenser ce qu'il gagnait des gestes imprégnés, tourne
et colle et repassé
Toute sa vie il a bossé dans une entreprise de merde avec un boulot de merde,
Où la philosophie travaille plus vite que ton voisin et tu seras en haut demain,
Mais bien loin est le sommet des échelles et seuls quelques corbeaux peuvent
encore y accéder
C'est pour cela qu'encore une fois on pose notre doigt sur ce détail là à haute voix

Car...
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage
Si Maître Corbeau sur son arbre perché voulait partager son fromage

Ah c'est sur que Maître renard par l'odeur alléchée lui aurait rendu cet hommage.

 

 

L'excellente version symphonique (avec le Josem) de ce titre :

 

 

Une version live en vidéo de ce titre :


Repost 0
Published by francisco65 - dans La rue kétanou
commenter cet article

Catégories