Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • Le cinquième soleil ... c'est pour quand ? des chansons engagées pour la lutte ...
  • : L'alternance en 2012 : ratée pour le moment !! Et si une vraie alternance pouvait encore se construire sur les bases d'un nouveau monde? on peut rêver et lutter un peu pour ça, non? Des chansons engagées d'hier et d'aujourd'hui, des billets d'humeur peut être, des liens à consulter ... Ici pas de blabla mais du son! N'hésitez pas à me laisser vos propositions de titres et d'artistes!
  • Contact

Des chansons engagées ...

 

Des chansons engagées !

Un petit voyage dans l'univers des chansons dites engagées, des chansons d'hier et d'aujourd'hui, de tous les styles.

Des témoignages, des cris du coeur, des messages ...

Je ne suis pas forcément d'accord avec tout les textes évoqués ici mais il existe des milliers de blogs pour débattre sur des idées, j'espère juste qu'un jour quelqu'un passera ici et découvrira un auteur, un texte, et que sa vision des choses en sera un peu changée! Parce que les chansons sans être un art changent parfois une vie, font couler une larme, ou provoquent une émotion... et nous accompagnent lors de nos luttes ! 


Pour en savoir un peu plus sur l'esprit de ce blog, je vous invite à écouter ces deux textes de Keny Arkana (le cinquième soleil : et si tout était encore possible pour 2012 ... Keny Arkana, cinquième soleil  et la rage : Keny Arkana : La rage )

Bonnes luttes à vous et bon voyage dans ce blog!


Vous pouvez me retrouver sous facebook au profil suivant :


link

Recherche

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 13:41

Un cri de la cité et du monde prolétaire! Après une carrière en groupe, Brav se lance dans une carrière solo (plus d'infos sur lui :   link  ou son espace musical : link ).

 

Un titre "Prolétariat" qui commence par une déclaration de l'abbé Pierre à méditer que l'on soir croyant ou pas :

 

 

 

 

 

 

 

«Ceux qui ont pris tout le plat dans leurs assiettes, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience, nous, nous qui avons tout, on est pour la paix, qu'est-ce que je dois leur crier à ceux-là ? Les premiers violents, les provocateurs de toutes violences, c'est vous et quand le soir dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos p'tits enfants avec votre bonne conscience. Au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d'inconscients que n'en aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir» ... L'abbé Pierre 

 

 

Paroles :

 

Aucun de vous ne pourra dire le contraire, notre histoire est dans le mur
Je ne serais rien sans le Secours Populaire, c'est sur
À terre comme d'habitude, venu ber-ger l'amertume des prolétaires
Exclu, ici l'espoir s'épelle PMU
Issu des pauvres ma rancœur est légitime
Je suis aux bourgeois ce que les noirs sont aux skins
Aussi sincère que les paroles d'un alcoolique
J'évacue mon fardeau en remplissant des vers
Oublie l'amour, il n'y a pas de serrure à cette porte
«L'argent ne fait pas le bonheur», de peur que les clodos se révoltent
Comme le pouvoir d'achat, ma race en chute libre
Si la faim fait des déterminés, je chante encore le ventre vide
De force, ils maintiennent nos tête sous l'eau
Leurs Porsches débordent quand s'enlisent les minima sociaux
Prolo bien sur, nos portes sont closent
Les Restaurants du cœur sont le paradis des pauvres
De la France, j'en suis la face cachée
Résidents ou entassés dans d’immenses tess
Sans argent ou affamés, noyés dans les dettes
Constamment ignorés même si on mendie de l'aide
Je suis ce qu'ils appellent un déchet à qui on lance des miettes
Inexistant, méprisé, blanc, arabe ou nègre
Évidemment le décès c'est ce qu'ils nous souhaitent
Ils devraient s'en inquiéter
Prolétaire, marche ou crève

Prolétariat, des rats, des sous-hommes
Prolétariat, c'est ce que nous sommes
Prolétariat, rejetés par le reste du monde
Dans ces tours qui nous emprisonnent
Prolétariat, des braves, des bonshommes
Prolétariat, c'est ce que nous sommes
Prolétariat, méprisés par le reste du monde
On a appris à se relever seul

Bêtement ce monde est trop inquiétant
Les richesses dans les caisses de la France : c'est l'argent
Des ouvriers dans le sur-endettement
Je suis un prolétaire avec le sens de l'acharnement

Aussi vrai que mes semblables puent le désespoir
Chez nous la réussite c'est d'être smicard
Si l'argent nous fuit, l'huissier lui n'est jamais en retard
La misère c'est le fric des politicards
Tricard car français de souche brûlé
Mis à l'écart, je viens de la caste, de la caste des ouvriers
Mon quotidien en carence
Je viens du Havre où même la mer fait la Manche
Prolétariat pour eux t'es rien
Prolétariat, l'élite et les babouins
Aussi déconseillé que des chiottes publics
I'm prolétaire don't panik

Prolétariat, des rats, des sous-hommes
Prolétariat, c'est ce que nous sommes
Prolétariat, rejetés par le reste du monde
Dans ces tours qui nous emprisonne
Prolétariat, des braves, des bonshommes
Prolétariat, c'est ce que nous sommes
Prolétariat, méprisés par le reste du monde
On a appris à se relever seul

Les courses se résume en aide :
RMI, RSA, APL, CMU, CAF, ANPE, ABI,
[...] LCR, CGT, SDF, SOS en feux de détresse
Je mène le même combat qu'Henri Grouès

Des cafards comme colocataires
Ma race est celle d'en bat
Qui dans les galères se moque
Crève par terre, crois moi
Frère pas de fresh, pas de droits
Leurs salaires fait notre poids
J'étais précaire bien avant de faire du pe-ra
Ce n'est pas des waters mais bien nos HLM
APL comme partenaire
Notre trou à rat, à ras de terre
Aucun remède, prolétaire ou indigènes
Habitués des dettes, l'argent n'a pas d'odeur
Merde ! Mes mains elle sentent la merde
Mais le ventre à terre, je resterais déter
Venu faire des inégalités : ma guerre
Donne moi un beat, que je dynamite leurs gratins
Donne moi une arme et je te fais de l'art contemporain
Le macadam est dans ma peau, mes blessures le confirme
Né pauvre, je suis ghetto depuis l'époque d'Alpha Blondy
Qui a les crocs ? a des excuses solides ?
La faim justifie le braquo, Brav' Cohn-Bendit

Prolétariat, des rats, des sous-hommes
Prolétariat, c'est ce que nous sommes
Prolétariat, rejetés par le reste du monde
Dans ces tours qui nous emprisonne
Prolétariat, des braves, des bonshommes
Prolétariat, c'est ce que nous sommes
Prolétariat, méprisés par le reste du monde
On a appris à se relever seul


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Catégories